monRV-3.fr …F-PACY

Construction d'un avion de sport monoplace Van's RV-3

Installation

Posté par Yann le 11 septembre 2009

Local
L’atelier ?….Vous savez, c’est cet espèce de jardin secret où le constructeur se destine à évoluer pendant…au bas-mot…2000 heures…ou les 15 prochaines années !….Alors autant essayer d’en faire, sinon un havre de paix, au moins un endroit vivable et opérationnel !……et c’est primordial à mon sens pour s’inscrire dans la durée !


Personnellement, en pleine crise des « subprimes » je vais devoir évoluer sur…17 mètres carrés; dans un simple garage de 3,3 x 5,3 m non aménagé et non isolé !….alors vous concevrez immédiatement qu’il faut impérativement s’organiser pour rationaliser cet espace réduit et austère; et je vais en profiter puisque je suis obligé de commencer par déménager tout mon matériel depuis l’endroit où il était stocké depuis….1997 !

Pour le cahier des charges, je me suis imposé les fondamentaux suivants :

espace dédié : pas de partage avec des activités et/ou des stockages annexes…PAV ou machine à laver

endroit accueillant…ça paraît trivial, et pourtant…je trouve mon sol peint du plus bel effet !

éclairage efficace et qui tend à réduire les ombres portées…réglettes néon en surnombre

température régulable; le froid est sans doute plus gênant que le chaud en définitive dans mon cas (Bretagne) et j’ai donc isolé la porte basculante par l’intérieur, de même que les murs qui sont en contact avec l’extérieur

outillage adapté et installé de manière opérationnelle : répartition établis, outillage stationnaire, outillage portatif, rangements quincaillerie, etc

maîtrise de l’exposition aux nuisances : bruit du compresseur et nocivité des peintures anti-corrosion notamment : isolation phonique du bloc compresseur et solution peinture à base de station HVLP + cabine escamotable

Bref, sans trop se prendre la tête on peut de façon réaliste, et sans engager de frais somptuaires, envisager de construire dans un garage simple…un petit monoplace RV-3 jusqu’à la mise en croix en tout cas !…

Etablis
A la différence des autres types de RV (qui bénéficient tous du fameux pré-perçage CNC…), le RV-3 expose son constructeur à de longues et fastidieuses séances de mesure et traçage sur tôle pour repérer les positions de TOUS LES PERCAGES…d’où l’importance de disposer de plans de travail généreux pour mener à bien ces opérations.

Mais pourquoi « innover » en matière d’établi quand l’EAA a déjà bien sûr cogité tout ça ?!….Profitant de cette expérience, j’ai donc réalisé 2 établis en bois en suivant les plans conçus pour le « modèle réglementaire EAA » –> il ne faut en effet surtout pas s’en priver, et les plans sont évidemment modifiables/adaptables selon les besoins.

Schématiquement ces établis en bois sont particulièrement bien conçus, sur un ingénieux principe d’emboîtement censé leur conférer la rigidité souhaitée (un peu comme les jeux en bois de maison forestière…si vous vous souvenez), en évitant au passage les assemblages de menuisier complexes et qui demandent un savoir faire et un outillage spécifique. Le résultat, même s’il fournit de toute évidence, en terme purement mécanique, un assemblage plutôt hyperstatique, donne à l’ensemble une remarquable stabilité et une excellente rigidité pour un établi d’atelier.

Construction établi Grand établi Petit établi Etablis

Le petit modèle, que j’ai volontairement fait moins haut, me servira notamment pour réaliser les embrêvements sur les grandes tôles (comme par exemple les peaux des empennages, des ailes et des gouvernes notamment) à l’aide du  « Dimpling C-Frame ».

Gabarit

La différence essentielle qui caractérise le RV-3 par rapport aux autres RV, c’est la très faible préfabrication du kit ; rien n’est pré-percé. Ce qui signifie qu’il faut oublier les « montages en l’air » comme pour les kit CNC des autres modèles ; mais il faut plutôt s’atteler à construire de solides bâtis/gabarits de montage qui permettront le positionnement relatif des éléments, le traçage, le pointage puis le perçage…..VASTE PROGRAMME en fait !

J’ai opté, pour la construction des ailes, pour un bâti acier plutôt que pour le classique bâti bois : l’hygrométrie essentiellement variable de la Bretagne ne m’inspire pas quand à la tenue dans le temps des références de montage sur un bâti bois !

Ce bâti consiste en fait en quatre piétements fabriqués à partir de profilés (100x100x3) et cornières (50x50x5) en acier, soudés, traités et peints. Chaque pied sera alors boulonné dans le sol du garage selon une disposition qui permettra la construction simultanée des 2 ailes et autoriser une circulation aisée dans l’espace de travail réduit !…

Piétement gabarit ailes Soudure des pieds Cordon soudure D\'équerre !

Cabine

VIDEO

TAGS

Sites de constructeurs FR & US

About Me

52 ans, ancien pilote militaire Aéronavale...à présent pilote de ligne...un jour peut-être pilote de RV-3 !...En attendant, concepteur de ce site...


Yann FAURE

Photos

Activate the Flickrss plugin to see the image thumbnails!