monRV-3.fr …F-PACY

Construction d'un avion de sport monoplace Van's RV-3

Anticorrosion

Posté par Yann le 11 septembre 2009

Au chapitre des mécanismes de la corrosion de l’aluminium et de sa protection, je pense que tout a été dit et écrit…et je ne prendrai donc pas le temps de faire une énième et inutile thèse de chimie générale appliquée !…

L’idée est donc d’évacuer au plus vite cette question et ce qu’il faut à mon sens retenir très schématiquement à notre niveau (sauf à habiter dans une région où l’humidité relative est particulièrement faible, ce qui n’est pas le cas en France...) c’est…qu’il faut protéger l’aluminium…

Corrosion intergranulaire de l'aluminium

Corrosion filiforme de l\’aluminium

La paranoïa autour de ce qui représente bien une ENORME contrainte technique et financière dans le projet de construction n’est pas de mise si on veut bien vivre. L’erreur en tout cas serait de se lancer dans un programme lourd et fastidieux en utilisant un système complexe (dérochage chimique, alodine, primaire réactif, apprêt étuvé…) de type amphibie, hydravion ou avion naval. Le cadre et la fréquence d’utilisation normale d’un avion amateur ne justifie en rien un tel investissement !…Gardez donc votre argent et votre énergie pour autre chose !….

Une simple application au pistolet d’un produit unique de bonne qualité, sur des surfaces préparées convenablement à peu de frais et de temps, suffira amplement pour notre projet. Qui plus est, une des pièces de sécurité maitresses de nos RV, le longeron, est construit anodisé pour une tenue dans le temps qui dépassera largement le programme d’utilisation normal d’un avion d’amateur. Pour le reste l’entretien régulier et la prévention permettront d’envisager un vieillissement correct de la cellule.

Pour résumer donc, idéalement il nous faudrait un programme anti-corrosion :

– abordable financièrement (ces produits sont plutôt assez chers en général et c’est donc un poste budgétaire important)

– technologiquement évolué pour une bonne protection sans prise de tête (bon accrochage mécanique et bonne résistance chimique) en limitant le nombre de composants et leur mélange fastidieux

– à la mise en oeuvre simple au pistolet et pas trop chronophage pour un néophyte (en fait, préparation, application puis nettoyage sont une réelle corvée)

– des conditions ambiantes d’application pas trop contraignantes en terme de température/hygrométrie et des temps de séchage ou recouvrement courts

J’utilise les produits de la gamme « Primaire Intergard 90 Vert réf.E4120  » dont les caractéristiques techniques/chimiques de haut niveau procurent une bonne résistance à l’impact, aux lubrifiants synthétiques, aux fluides hydrauliques, au brouillard salin, à l’atmosphère humide, au kérosène, à la corrosion de type filiforme qui est une des plus difficiles à contrôler lorsqu’elle à démarré.

En vue de me simplifier encore la tâche et le côté fastidieux des mélanges, j’envisage également d’essayer un produit monocomposant bien connu des carrossiers automobiles : « le Priomat 1K Wash Primer 4085 de Spies Hecker  » qui présente, comme son nom l’indique, l’énorme avantage d’être monocomposant…et d’un prix relativement abordable...environ 35€/litre chez les fournisseurs carrosserie...

Retenir le principe que le traitement anti-corrosion s’adresse d’une façon générale aux pièces individuelles avant assemblage.

La séquence prévue pour l’application est la suivante :

– dérochage mécanique au Scotch Brite marron (simple déglaçage de l’alu) pour préparer la surface et favoriser l’accrochage mécanique du produit

– dégraissage au MEK pour éliminer les contaminants graisseux incompatibles avec le bon accrochage chimique du produit

– application au pistolet gravité HVLP pour limiter les brouillards et diminuer la consommation de produit par dispersion (on couvre au mieux 10/12 m2 par litre en envisageant au moins 40% de perte en brouillard de pulvérisation)

-…et nettoyage du matériel bien sûr !

Evidemment il faut idéalement prévoir une cabine de peinture (et c’est une contrainte d’équipement non négligeable à prendre en compte lors de la préparation de l’atelier…) afin d’optimiser la filtration et l’extraction des brouillards et vapeurs de pulvérisation et un équipement de protection respiratoire adapté pour mener cette opération dans le respect de l’environnement et de votre santé. Ce dernier point n’est pas un vain mot; vous concevrez que ces produits à base de Composés Organiques volatils (COV) sont particulièrement nocifs même si les chromates de zinc réputés cancérigènes ne sont plus utilisés…

Plans cabines de peinture (5.81 MB) - (Téléchargé 412 fois)

Filtres épurateurs pour cabine de peinture (254.54 KB) - (Téléchargé 609 fois)

Ou encore : tous les filtres chez Tricolor Industries

Il faut donc impérativement protéger…et se protéger… 😕

And voila….vous aurez du cholestérol avant que votre avion ne pourrisse de la corrosion…

End of story !…

VIDEO

TAGS

Sites de constructeurs FR & US

About Me

52 ans, ancien pilote militaire Aéronavale...à présent pilote de ligne...un jour peut-être pilote de RV-3 !...En attendant, concepteur de ce site...


Yann FAURE

Photos

Activate the Flickrss plugin to see the image thumbnails!